* Vitrification de ses ovocytes *




Hier durant ma tournée de rendez-vous j'écoutais Bliss et notamment un épisode concernant un choix de procréation solo.

J'écoute beaucoup d'histoires, de faits divers, de récits qui m'aident à une meilleure compréhension de l'être humain et de son fonctionnement. Mais ici j'ai été subjuguée par le récit fluide et clair d'une jeune femme qui ne trouve pas "le bon" et qui décide par trois fois d'effectuer une vitrification de ses ovocytes.


Une femme nait avec un stock de follicules dans les ovaires. Plus les années passent, plus ce stock s'amenuise, se détériore selon sa contraception et bien sûr à cause du temps qui passe.


A 30 ans la plupart des ovocytes libérés au cours d'une année peuvent donner lieu à un embryon "sain". Plus l'âge augmente, plus ce chiffre baisse. Un embryon présentant une anomalie ne donnera généralement pas lieu à une grossesse par sélection biologique. (Si il est tout de même fécondé, il y a un taux élévé de risque de fausse couche ou de handicape).


La vitrification d'ovocytes permet de ponctionner un certain nombre d'ovocytes puis de les garder en laboratoire pour les féconder in vitro ultérieurement. Cette démarche demande un timing précis et une stimulation hormonale afin de favoriser la libération de nombreux ovocytes sur un seul cycle (avec des effets secondaires plus ou moins marqués).


Les ovocytes prélevés à 30 ans, s'ils sont réimplantés à 40 auront la même qualité biologique que lors des 30 ans de la femme. Cette démarche peut s'effectuer parce que l'on a pas trouvé l'homme ou la femme de sa vie, parce que l'on a des projets, ou une maladie ou un handicap temporaire qui empêche une grossesse...les raisons sont multiples et toutes valables.


Cette technique est interdite en France aux couples lesbiens et aux femmes seules. De très nombreuses femmes y ont donc recours à l'étranger notamment en Espagne, mais encore faut il trouver un gynécologue ici qui accepte de prescrire les hormones et de suivre ces parcours. Cette quête est très bien racontée dans l'épisode de Bliss que je vous recommande (épisode 102).


J'en profite pour glisser qu'en tant que doula j'accompagne tous les parcours de PMA, légaux ou non.

© 2020 Tous droits réservés à Hélène Rock

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now