© 2020 Tous droits réservés à Hélène Rock

[Témoignage] Mon accouchement à la maison

J'expérimente aujourd'hui une nouvelle catégorie de blog qui j'espère vous ravira. Fréquemment je lancerai des appels à témoignage autour de la périnatalité. Pour ce premier témoignage, faites la connaissance d'Adeline, une maman que j'ai rencontré lors d'un de mes ateliers autour du cycle féminin à Avignon. Adeline est ensuite revenue en Tente Rouge et m'a annoncé qu'elle souhaitait accoucher à domicile, quelques semaines plus tard. Elle revient aujourd'hui nous livrer son magnifique témoignage d'une naissance physiologique respectée et entourée d'amour. Merci mille fois de m'autoriser à publier cette histoire !




Clémence ma douce


"Il est presque 5h00 du matin en ce vendredi 1er février. Ton frère est malade depuis le début de la semaine, nous enchaînons les nuits courtes avec ton papa. Je prends sur moi mais je suis fatiguée. Le terme est le 18 février mais je sais que tu arriveras avant.

En me tournant dans le lit je sens que quelque chose coule, je pense à une fuite urinaire. Je me lève à pas de loup jusqu'à la salle de bain et je me rends compte que j'ai commencé à perdre les eaux.

Nicolas ne tarde pas à me rejoindre (pas de loup... Oui bien-sûr). Je lui dis, il change de visage en me disant d'appeler notre SF qui a 1h00 de route. Évidemment je ne souhaite pas le faire étant donné que je n'ai aucune contraction. Je lui envoie quand même un SMS pour lui dire mais que je ne souhaite pas qu'elle vienne. Ton papa passe un coup de fil à ta mamie lui dire de prendre la route afin de venir s'occuper de ton frère. Elle a 1h30 de route. Je me repose dans le lit à l'étage, tandis que Nicolas installe la piscine, le matelas, les protections... Je me dis qu'il est fou, je ne vais pas accoucher aujourd'hui.

6h30 :

J'ai des contractions toutes les 5 minutes depuis 1h, je sens uniquement mon ventre se durcir aucune douleur. Je parle avec toi en te disant que tu seras accueillie dans l'amour et la bienveillance. Je sens à nouveau du liquide couler. Notre SF me demande si je souhaite qu'elle prenne la route. Je lui dis d'attendre un peu, qu'on fera le point dans un moment. Je ne vais pas accoucher aujourd'hui.

7h00 :

Les contractions passent à 3 minutes avec des tiraillements dans le bas ventre, je reste dans le lit calme et sereine. Je continue à te parler et t'envoie des ondes positives. Je parle à l'univers lui demandant protection et apaisement. J'entends ta mamie arriver je lui demande de monter m'embrasser. A cet instant j'ai le souvenir d'avoir eu ma première contraction douloureuse mais supportable. (Je pense que mon corps s'est ouvert à ce moment là car je me sentais en parfaite sécurité auprès des miens.)

Je demande à ton papa de me rejoindre, il s'affaire trop en bas. J'écris à la SF pour lui dire de prendre la route en prenant son temps. Je ne vais pas accoucher aujourd'hui.

7h15 :

J'ai envie de prendre une douche chaude. La sensation de l'eau est plaisante et relaxante. Je prends trop de place et d'eau pour Nicolas qui est là. Il préfère sortir et attendre que je termine. Les contractions s'intensifient mais j'arrive à les gérer grâce à la respiration. Je me brosse les dents entre 2 vagues. Ton papa sort de la douche, on va au rez de chaussée. Je ne vais pas accoucher aujourd'hui.


7h45 :

J'ai envie de faire du ballon. Très vite les contractions s'intensifient à nouveau. J'enlève le peu de vêtements qu'il me reste. Je commence à vocaliser des sons (Omm). Nicolas me demande si je veux de la musique : NON, des bougies : NON, boire, manger : NON !! Je veux juste le collier de ta grand mère (ma maman) resté à l'étage. Une fois passé autour du cou j'émets des sons plus graves, je rentre dans une autre dimension. Je n'entends plus ce qui se passe autour de moi, je suis comme emportée. Je pense à toi, au chemin que tu es en train de parcourir. Je veux t'aider du mieux que possible. Nous sommes une seule et même force.

Nicolas me diras plus tard que je vibrais très fort. Je demande à ta mamie (ma maman décédée) de me montrer sa présence je sens qu'elle est près de nous. Un courant d'air frais me parcours le dos, elle est bien là. Je n'ai plus peur de rien, les derniers doutes s'envolent. Je sers fort mon collier : JE VAIS ACCOUCHER AUJOURD'HUI MAINTENANT !

8h00 :

Ton papa m'aide sur le ballon en me tenant les mains. On vibre ensemble quelques minutes. C'est fort et puissant. Je m'ouvre de plus en plus. Les vagues sont rapprochés, intenses mais gérables.

Nicolas me propose d'aller dans l'eau, pourquoi pas... Je n'y pensais même plus. En me levant je sens quelque chose appuyer très fort en bas. Je m'installe dans l'eau bouillante et en y passant ma main je sens ta tête. Je dis à ton papa : "elle est là !!!!"

Il regarde à l'extérieur et me dit non "la SF est dans les embouteillages". Je lui dis : "non ta fille est là je sens la tête." Il téléphone à notre SF, je lui dis de venir avec moi dans la piscine.

L'eau est reposante à souhait, je m'y sens tellement bien depuis quelques minutes. Les contractions ont quasiment disparues. Nicolas est au téléphone il dit qu'il sens ta tête lui aussi. La SF demande à ce que je

sorte de l'eau tout de suite (elle m'expliquera plus tard qu'elle ne souhaitait pas que je reste dans l'eau sans qu'elle soit présente car en cas de problème il était plus difficile à ton papa d'agir dans l'urgence.) Je réponds que non j'y suis bien je viens d'y rentrer !!!

8h05 :

Je me décide à en sortir tant bien que mal pour me jeter telle une baleine échouée (oui c'est le bon mot) sur le matelas juste à côté.

Nicolas me dit que la SF n'arrivera pas à temps. Je le sais depuis le début, nous allons le vivre ensemble et ça va être magique. Je lui demande si il a peur ? Il me répond non. Je lui dis que moi non plus, je suis prête. Nous allons t'accueillir ensemble.Une contraction arrive, j'essaie de trouver ma position idéale.. en vain. D'abord sur les genoux mais je sens que tu remontes, puis je passe sur le dos, idem...

Nicolas prend les choses en main en me plaçant sur le côté gauche, jambe gauche tendue et me dit d'attraper mon genoux droit. Une contraction arrive c'est la bonne je le sens. Le cercle de feu est là, c'est déjà le moment, la fin, je suis déjà nostalgique, comment est-ce possible ? Je pousse, ta tête sort, Nicolas me dit de continuer ainsi.


Une autre contraction arrive dans la foulée, mon corps pousse et tes épaules passent. Une dernière vague et ton corps finit de sortir. Tu es là ! À l'extérieur de moi, notre Clémence, notre douce et petite Clémence. Ton papa enlève le cordon qui est autour de ton cou. Je vois ton petit corps. Tu es maintenant sur ma poitrine, je sens le cordon battre sur mon ventre. Tu ne pleures pas, tu es juste sereine, au bon endroit. Je sais que tu vas bien. Ta mamie à l'étage demande pourquoi tu ne pleures

pas ? Ton papa lui dit de ne pas s'inquiéter. Il est 8h12 et tu es née au sein de notre foyer dans l'amour et la bienveillance comme je te l'ai promis pendant 9 mois.

Nous restons là tous les 3 sans un bruit juste des regards entre nous. Nous l'avons fait, oui nous l'avons fait. Je suis tellement fière de ton papa, mon mari. Je suis remplie d'amour et tellement zen.

8h30 :

Notre SF arrive. Elle ne semble pas surprise, ce n'est pas la première fois qu'elle arrive après un accouchement. Elle vérifie que tout aille bien, le cordon ne bat plus elle demande si on souhaite le couper : ohhhh oui moi avec joie.

Elle me dit qu'il va falloir sortir le placenta. Tu vas en peau à peau avec ton papa. Je m'accroupis au dessus d'une bassine et je dois simplement accompagner ma prochaine contraction. Elle arrive dans la foulée, le placenta tombe. Elle le vérifie il est complet.

Elle me demande si elle peut m'ausculter (première fois en 9 mois et j'en suis ravie). Elle souhaite me faire 1 point, j'accepte j'ai confiance en elle. Je te récupère et tu prends ta première tétée. Nous restons allongées sur le matelas pendant 3 bonnes heures. On parle, on mange, on rit.

Ton frère se lève et vient faire ta connaissance. Il est intrigué, normal pour un petit bout de 2 ans.

Vers midi je vais prendre ma douche accompagnée par ma SF, pas de douleur ni trop de saignement. Tout va bien. Elle partira dans la foulée. Cet accouchement m'a surpris par sa rapidité et sa simplicité. Nous garderons un magnifique souvenir.

Merci la vie, merci d'être une femme et d'avoir la chance de donner la vie."

***

Hélène Rock, accompagnement non médical à la grossesse, la naissance, le postnatal ainsi qu'à l'IVG, IMG et PMA dans le Vaucluse, la Drôme, les Bouches du Rhône et le Gard. https://www.unefemmesouslalune.fr/


This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now