* S'aimer pendant le travail *

Naissance intime, naissance d'amour, naissance de couple, naissance sexuelle.


Il est rare de faire rimer "accoucher" avec "s'aimer". Et pourtant, l'ocytocine, hormone reine de la naissance s'épanouit au contact de l'amour tout au long de notre vie. Respirer ses enfants, se laisser envahir d'amour dans un échange collectif, câliner un bébé, allaiter ou jouir. Être au contact, libérer son énergie charnelle et érotique durant le travail de la naissance est un facteur particulièrement favorisant à la diffusion hormonale et au bon déroulement de l'ouverture du corps, de la descente du bébé. S'aimer en se touchant, s'embrassant langoureusement, s'aimer physiquement, par des caresses, des mots susurrés, des étreintes passionnées.


A la maison ou en salle de naissance, sous la douche ou en salle nature, laisser le couple se retirer dans l'intimité et accepter la dimension sexuelle de l'enfantement permet d'offrir une belle possibilité de puissance et de respect du besoin d'amour de la femme en travail.

La diffusion de l'amour semble incompatible avec la machinerie, l'impudeur des personnes présentes, et l'idée de l'accouchement comme étant un événement médical et routinier ; il est pourtant possible de fermer les portes, d'apposer une demande d'intimité, de faire valoir son droit à accoucher en couple dans la pénombre du confidentiel.



Faire naître un enfant dans les mêmes conditions que sa conception est ce que nous enseigne l'hormone de l'amour.

Posts récents

Voir tout

© 2020 Tous droits réservés à Hélène Rock

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now