Reprendre le travail en allaitant

Je clos ce sujet de trois articles sur l'allaitement (mais le sujet est si vaste qu'on y reviendra forcément) avec la reprise du travail.

Sujet d'angoisse de beaucoup de mes connaissances mamans, il me semble essentiel de connaître vos droits et quelques astuces pratiques pour que vous vous sentiez libre de continuer votre allaitement même après la reprise du travail.



Quelques chiffres

- Le congé maternité en France pour une salariée dans le privé est de 16 semaines pré-natal et post-natal inclus pour les deux premiers enfants. Il est de 26 semaines pour un troisième enfant.

- Dans le public il est de 16 semaines pour les deux premiers enfants et de 32 semaines pour un troisième enfant.

- Le congé paternité est de 11 jours ouvrés dans les secteurs privés.

A cela vous pouvez ajouter vos congés payés, des RTT ou des congés sans solde.

Il existait y a encore quelques temps des congés supplémentaires pour femmes allaitantes qui ont été supprimés. Certains médecins acceptent de donner un congé maladie à une femme allaitante pour rallonger de quelques semaines son allaitement à domicile mais cette pratique n'est pas légale bien que le site de la sécurité sociale sembler donner un accord plus ou moins implicite à la pratique.

Les femmes reprennent donc généralement le travail aux 2 mois et demi de leur enfant (10 semaines post-natal) soit au moment ou généralement l'allaitement est bien mis en place.


Vos droits

-Trois articles du code du travail ( L’article L. 224-3, 224-4 et R. 232-10-3 ) prévoient que la femme allaitante doit pouvoir le faire au sein de son établissement de travail dans un endroit éloigné de son poste, pour une entreprise de plus de 100 salariés dans une salle spécifique aménagée en fonction et permettant de se positionner allongée. Cela veut dire qu'en plus de votre droit à tirer du lait, vous pouvez également avoir votre enfant avec vous durant le temps qui est consacré à l'allaitement.

- L'article L. 224-2 quant à lui précise que vous disposez d'une heure de votre temps de travail pour allaiter votre enfant au sein de votre entreprise. Cette heure peut être divisée en deux plages de 30mn, une le matin et une l'après midi à décider entre vous et votre employeur.

- Cette heure ne vous est pas rémunérée, sauf mention spéciale dans votre convention collective.

- La fonction publique devrait appliquer les mêmes droits mais ils peuvent être refusés au motif d'une circulaire de 1997 interdisant l'abandon de poste pour la durée de l'allaitement. Cette circulaire ne fait pas effet de norme juridique et il est de votre droit de recourir à vos syndicat en cas de refus.


En pratique

- Il n'est pas rare de voir vos droits bafoués lors de votre allaitement et pour des motifs financiers de retrouver des jeunes mamans tirant leur lait sur les toilettes de l'entreprise pendant la pause café, préférant cette option à perdre une heure de rémunération journalière. En dehors de cette triste réalité, en mettant votre enfant au sein le matin, en tirant votre lait une demie heure vers 10h, une demie heure vers 13h, une demie heure vers 16h et en donnant le sein en soirée et la nuit, vous devriez pouvoir maintenir une lactation suffisante.

- Vous pouvez louer des tires laits auprès d'organismes agréés ("Grandir Nature" par exemple) ou de votre pharmacie. Ces tires laits à double pompe électriques sont rapides et confortables, et entièrement remboursés par la sécurité sociale.

- Le lait maternel se conserve très bien. Jusqu'à 24h à température ambiante, 4 à 7 jours au frigo et au moins 3 mois au congélateur. Attention l'odeur de votre lait change, dans ces plages de conservation ce n'est pas un motif inquiétant. Il peut également varier de couleur et d'aspect.

- Vous pouvez conserver votre lait dans des sachets de congélation étudiés à cet effet. Hygiénique et pratiques à donner à votre mode de garde. Vous pouvez également les conserver dans des pots d'allaitement ou en faire des glaçons pour mieux doser votre lait et ne pas le gaspiller. Pensez à les mettre ensuite en sachet pour ne pas laisser les glaçons au contact de votre congélateur. Gardez une bonne hygiène des mains et de vos plans de travail et évitez de trop manipuler votre lait (en multipliant les contenants par exemple)

- Vous pouvez donner à votre mode de garde une tasse, une pipette, une cuillère d'allaitement afin que votre bébé ne prenne pas le biberon si vous souhaitez éviter une confusion sein/tétine, néanmoins votre enfant est capable de reconnaître un moyen de se nourrir d'une part (chez nounou ou à la crèche) et un autre chez vous (votre sein).

- Votre lait ne se réchauffe pas au micro-onde. Il perdrait ses vertus.

- Renseignez vous sur le positionnement de votre crèche et de votre assistante maternelle sur l'allaitement maternel. Si aucunes des deux options ne peut vous refuser de donner votre lait, il vous sera plus aisé psychologiquement et matériellement de continuer un allaitement en ayant l'appui et le soutien du professionnel de la petite enfance qui gardera votre bébé dans la journée. Assurez vous également que votre lait sera donné à la demande. Le lait maternel n'a pas besoin d'être jeté si il n'est pas fini, il peut être redonné quelques temps plus tard contrairement au lait en poudre. Vérifiez les connaissances de votre ass mat/crèche sur le lait maternel.

- Tournez vous vers des personnes ressources. Il est possible que votre médecin vous dise trop fatiguée pour travailler et allaiter et vous conseille le lait artificiel. Idem pour votre pédiatre, votre gynécologue, votre conjoint, votre voisine, votre boulangère... N'hésitez pas à informer votre entourage des bien faits de votre démarche et attendez vous à devoir faire preuve de pédagogie. Ne vous laissez pas déstabiliser, vous faites un choix admirable. Vous pourrez trouver un soutien fort sur des groupes d'allaitement et au sein d'associations qui soutiendront votre démarche de travailler en allaitant.


Profession indépendante ?

Je n'ai pas été confrontée personnellement à ces cas de figure moi même ayant une profession indépendante. Mais je me suis obligée à sevrer mon enfant allaité à 10 mois alors qu'elle rejoignait un mode de garde, peu au courant des méthodes de conservation du lait et par soucis de ne pas ennuyer ma nounou (ce que je regrette profondément aujourd'hui). Pourtant j'avais tiré mon lait durant ma grossesse et relativement facilement. Avant ses 10 mois je me suis autorisée à prendre ma fille avec moi chez des clients. Pour faire entrer l'allaitement maternel dans les mœurs il me semblait approprié d'imposer sa présence et ma manière de faire tant que c'était possible dans ma fonction. C'est une éventuelle piste à explorer également.


N'oubliez pas que vous êtes absolument légitime à allaiter peut importe l'âge de votre bébé et qu'il a encore grand besoin de votre lait à deux mois et demi. Un allaitement mixte est également une possibilité si vous ne souhaitez pas tirer votre lait aussi souvent (moitié lait artificiel moitié lait maternel) mais votre lactation à de grands risques de se tarir dans les semaines qui suivront.


Nous aborderons le sevrage dans un prochain article.


Le livre ressource : "Petite guide d'allaitement de la mère qui travaille" - Claude Suzanne Didierjean-Jouveau

Articles référence : Toute la catégorie Allaitement et travail de Lactissima

Groupe facebook d'assistante maternelle pro maternage.

© 2020 Tous droits réservés à Hélène Rock

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now