* La doula doit elle avoir un avis ? *



En tant que doula nous avons toutes nos histoires personnelles de naissance, de maternité, d'accompagnement de l'autre et bien entendu comme tout le monde, nos avis, opinons et biais cognitifs basés sur nos croyances et nos valeurs. Tous ces éléments s'appellent "le cadre de référence". Il est important pour être correctement "aux côtés de" que le cadre de référence s'efface devant le choix et le besoin du client.


Lorsque j'ai commencé à pratiquer, j'ai établi une liste de mes valeurs humaines, des situations qui me seraient impossible à accompagner afin de me préserver.


Au delà de cette liste, je laissais mon cadre de référence de côté, j'acceptais de tout entendre, de tout voir, de partir du principe que chaque personne était à ce stade de sa vie pour une raison bien précise et qu'à aucun moment il ne m'appartenait de donner mon avis.


Cette liste à drastiquement diminué dès ma première année de pratique. Je me suis rendue compte que même sur les sujets les plus sensibles, le fait d'être directement propulsée dans le quotidien, l'histoire et l'intime des couples m'ouvrait à une empathie allant jusqu'à pouvoir dire avec des collègues "oui je comprends qu'on abandonne son bébé".


Je me suis mise à avoir de la compassion pour les parents de bébé secoués, dire à certaines femmes que reprendre le travail à 1 semaine était ok et que oui on peut fumer un joint en allaitant.


Est ce que je pense que c'est bien ? Est ce que je le ferais moi-même ?


Ce que je pense fondamentalement c'est que mon histoire de maternité aurait pu me mener bien plus loin et que j'ai eu de la chance d'être là ou j'étais, comme je pense que mon rôle pour des femmes allant contre "la morale" est de les accompagner pour que les choses se passent aussi bien que possible dans leur contexte personnel.

De façon moins dramatique, j'ai fait la part des choses entre mes choix de maternité passés, ceux que je ferais si j'avais un autre bébé et ceux des clients. Mon propre avis ne m’intéresse pas dans les accompagnements et je ne me surprends quasiment jamais à l'entendre. Si parfois je suis en colère, c'est toujours contre le système, contre les (non)accompagnants de ces parents, contre un contexte, mais jamais contre les femmes.


Parfois oui il m'arrive de penser que cela pourrait être plus simples pour elles, et je me rappelle qu'à l'instant T ça ne l'est pas, et que c'est la seule chose qui importe.

Parfois mes clientes me demandent mon avis, insistent pour savoir ce que j'aurais fait. Il arrive que ce soit utile pour moi de poser ce que je pense fondamentalement. Uniquement quand cela leur donne l'autorisation qu'elles cherchent à tout prix, ne pouvant lâcher autrement, uniquement quand cela va dans leur sens, uniquement quand cela ne peut pas les blesser.

Je souhaite que mes clientes soient avec moi en "safe place" et qu'elles sachent que je suis là pour les aider et les soutenir inconditionnellement, toujours en harmonie avec mes valeurs humaines et mon intégrité personnelle et professionnelle.

4 vues

© 2020 Tous droits réservés à Hélène Rock

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now