Guide pratique de décroissance avec un bambin

L'heure est à la décroissance et beaucoup de jeunes en âge d'enfanter font le choix d'un mode de vie plus écologique, responsable et allant dans le sens de leurs convictions profondes sur la santé de la planète et par extension de leur propre santé. Mais l'arrivée des enfants peut vite créer des distensions et faire retomber dans le cercle de la consommation et de la facilité. Dans l'article du 1er mars "Mon pack de naissance éco-responsable" nous étions revenus sur les possibilités de maternage écologique lors de l'accueil du bébé. Je vous propose aujourd'hui quelques pistes de réflexion pour continuer sur votre lancée quand votre enfant commence à grandir et à développer d'autres besoins. Ces pistes m'ont été inspirées de mon expérience personnelle, professionnelle et de la conférence d'Isabelle Filliozat sur l'éducation des enfants dans notre société moderne vue à Orange le mois dernier.

Pointant les sucres et adjuvants de la nourriture proposée aux enfants, les écrans, l'absence de mobilité infantile, l'accès à la pornographie ou encore le clivage lié aux injonctions qui pèsent sur les enfants ou les adolescents (ne pas se salir, ne pas grimper, se tenir correctement...), cette démonstration faisait état de la dégradation de la santé des enfants allant de pair avec la dégradation de notre planète.

Néanmoins, bien que très instructive cette conférence n'apportait pas beaucoup de pistes concrètes. En voici quelques unes pour vous aider sur votre chemin de décroissance.




1. Considérer que le besoin premier de votre enfant est le temps de qualité qu'il passe avec vous.


Il n'a pas été facile d'entendre pour moi comme pour de nombreux parents que les jeux et jouets ainsi que les sorties dans des structures étaient en réalité des substituts parentaux et qu'ils consomment beaucoup d'énergie à produire. Passer des moments de qualité avec les enfants en leur offrant un espace d'écoute, de parole, d'amour leur permettra également une meilleure autonomie les poussant vers l'imagination et la découverte sans avoir un besoin systématique de se tourner vers des activités stimulant un besoin de distraction toujours plus exigent et allant souvent de pair avec une consommation de masse.

2. Expérimenter l'extérieur et la créativité.


Les bambins et les enfants sont très attirés par les éléments naturels. L’essor ces dernières années du land-art et la redécouverte des plaisirs en nature comme la construction de cabanes ou les jardins partagés peuvent occuper les enfants de nombreuses heures. Plus un enfant expérimente l'extérieur, la possibilité de jouer avec la pluie, la boue, les éléments issus de différentes saisons, plus il sera enclin à recommencer et sera demandeur de ces activités qui éveillent la logique, l'harmonie interne, l'empathie et la concentration. La nature est une source inépuisable d'activité et de créativité qui peut se décliner selon les saisons, la météo, la faune, la flore et peut se pratiquer en milieu urbain (aménager un potager de balcon, faire pousser des plantes d'intérieur, répertorier la faune des parcs, nourrir les oiseaux...) comme en milieu rural. Avoir un potager chez soi offre de nombreux avantages et permet même de fabriquer des tisanes maison et de mettre vos enfants en cuisine car il est tellement plus amusant d'utiliser ce que l'on a vu pousser. Attention cependant à respecter la nature et à lui rendre ce qu'elle donne. Détruisez toujours vos barrages en rivière, ne coupez jamais une plante sauvage encore vivante, veillez à ne pas laisser de trace de votre passage et à ne pas entraver le développement de la faune et de la flore autour de vous.


3. S'autoriser un allaitement long.


L'allaitement est un acte nutritif, affectif, sécuritaire, cognitif, militant...et écologique. Le lait de vache et les produits laitiers ont fait l'objet de campagnes de propagande intenses ces dernières années. Ils sont pourtant responsables d'une pollution massive et ne présentent pas d'intérêt nutritif supplémentaire par rapport à une alimentation végétale solide. Néanmoins il est dangereux et particulièrement déconseillé de fait de nourrir un bébé ou un jeune bambin aux laits végétaux composés majoritairement d'eau et de sucre en plus d'être rarement éco-responsable. Avant l'âge de 2 ans, le bébé à besoin d'un apport lacté quotidien et le lait de sa mère présente une alternative idéale sur tous les points. Si vous ne souhaitez pas allaiter un bambin au sein vous pouvez tirer votre lait et le conserver au congélateur plusieurs mois et même le distribuer à tous les enfants de votre famille peut importe leur âge.


4. Oser le végétarisme pour tous.


Je viens tout juste de sortir du documentaire "The Game Changers" sur Netflix qui explique comment des milliers d'athlètes de très haut niveau ont choisi le véganisme et pourquoi leurs performances sportives s'en sont trouvés décuplées. L'idée que les protéines animales (la viande mais également les œufs et le lait) sont une composante essentielle pour le corps, la croissante et les muscles est à présent prouvée scientifiquement comme fausse (toutes les sources sont d'ailleurs dans ce reportage). Une alimentation purement végétale est tout à fait satisfaisante pour un corps sain, fort et participe à réduire de manière drastique la plupart des maladies cardiaques et des cancers. Qu'en est il des enfants ? La viande peut s'éliminer sans se poser plus de question dans l'optique de conserver les autres protéines animales. C'est un pas premier vers un mode de vie plus écologique car la diminution de la consommation de viande à l'échelle de moitié pourrait déjà endiguer une partie de la problématique de production de co2. Néanmoins les protéines animales participes presque à échelle égale à la destruction de l'environnement. Il est possible de pratiquer le véganisme en famille en ayant de solides connaissances sur le sujet, en variant ses repas et en proposant si possible du lait maternel aux enfants. De délicieuses recettes sont disponibles un peu partout - vous seriez surpris de tout ce que l'on peut faire à base de végétaux ! - et rappelez vous que plus vos enfants commencent tôt à se désintéresser de la viande, plus il sera facile pour eux de s'en passer. Pour la peine je vous confie ma recette de gâteau au chocolat végan préféré, testée et très largement approuvée par mes enfants.




5. Acheter d'occasion, encore et toujours.


Une société ou les français achètent des dizaines de jouets à Noël et des centaines de vêtements par an a un avantage : on retrouve tout cela sur le marché de l'occasion ! Là encore, habituer les enfants à ne pas acheter de neuf ne peut être que bénéfique. Pour votre porte monnaie, pour leur considération de ce qui s'achète, se vends, se fabrique en instaurant un respect de la consommation appréciable, mais également pour la planète. Si les plateformes comme Vinted vous permettent un choix colossal de vêtements pour enfants, adultes ou de jouets, elles comportent tout de même cette offre de jetable et de consommable ("je l'achète et si je n'en veux plus je n'aurai qu'à le vendre"). Il peut donc être intéressant de coupler ces moyens d'occasion avec le troc, les brocantes, les soirées d'échange entre parents ou les associations comme Emmaüs qui proposent des jeux de société, jouets, livres ou vêtements à prix imbattable et permettant également de réaliser une bonne action en leur apportant des fonds. On n'oublie pas de s'inscrire à la bibliothèque et de revendre ses propres objets lorsque l'on en a plus besoin. Repenser la notion de genre pour admettre mettre un jean "garçon" à une fille ou un pull "fille" à un garçon peut également déconstruire la notion de consommation. Lorsqu'un achat neuf est réalisé, il est intéressant d'en discuter avec l'enfant, de lui expliquer d'ou vient le produit et pourquoi il sera nécessaire d'en prendre le plus grand soin. Reconsidérer les objets comme des essentiels et non comme des consommables permet également à l'enfant de conscientiser une responsabilité.

6. Fabriquer, réparer, offrir des services.


Noël approche et il existe de nombreux défis de parents pour éviter d'inonder les enfants de cadeaux. Offrir un abonnement à un magazine, se cotiser en famille pour un présent plus cher mais également plus utile (cette année chez nous ce sera un télescope pour mon presque7ans), se mettre d'accord sur un nombre de cadeau défini ou une utilité particulière par cadeau (un utile, un consommable, un durable, un fabriqué main, un recyclé...). Il peut également être intéressant pour les enfants et entre adultes de s'offrir des services, des moments, des promesses de sorties à la mer ou à la montagne, de marche sous les étoiles en groupe, de week end tous ensemble, de réparer tous ensemble un jouet brisé, de soirée pyjama avec les copains plutôt que d'investir dans le plastique. Pilule un peu dure à avaler pour vos enfants ? Rappelez vous que les bonnes explications sont entendues dès le plus jeune âge et qu'il est tout à fait possible de coupler un vélo d'occasion avec une boite de légo neuve. Le but est à la décroissance, pas à la vie monastique. Une autre idée que j'apprécie est d'éloigner certains jeux dans la maison lorsque l'enfant les délaisse et les stocker dans une grande boite que vous pouvez ressortir à d'autres moments de l'année. Le plaisir de la redécouverte pourra vous économiser l'achat d'un nouveau jeu. Participer à l'effort collectif en fabriquant sa propre lessive, les cosmétiques de la famille ou en se rendant dans les boutiques de vrac permet aux enfants de construire leur cerveau tout en intégrant ces gestes simples à leur vie quotidienne.

7. Sensibiliser aux gestes écologiques du quotidien.


Vous connaissez ces gestes comme moi, éteindre les lumières, ne pas faire couler l'eau, baisser le chauffage, recycler les déchets (et si on achetait des gourdes en inox à chaque enfant plutôt que d'acheter des bouteilles en plastique so années 1995 ?)...mais vous enfant y sont t-ils sensibles ? Avez vous expliqué le pourquoi de ces gestes ? Aller visiter un centre de tri, ramasser les déchets dans la rue avec des sacs poubelles (acte très visuel amenant une conscientisation quasi immédiate aux passants...) , aller emporter les bouteilles en verre dans les conteneurs sont autant d'activité follement amusantes qui permettent de sensibiliser les petits aux gestes du quotidien qui devraient maintenant être intégrés par tous. Des plus petits aux plus gros (installer des toilettes sèches, faire des soirées sans électricités, prendre des vacances dans des lieux éco-partagés...), souvenez vous qu'un enfant est plus adaptable qu'un adulte et toujours enclin à aider ou à s'amuser en priorisant ce qui est important pour lui (et la préservation de la nature est une préoccupation majeure pour la plupart des petits).





8. Garder la main sur l'éducation des enfants.


Il est difficile en inscrivant ses enfants au système scolaire classique de garder la main sur ce qu'ils apprendront et comment. Si vous ne pouvez/voulez pas déscolariser vos enfants ou les inscrire en écoles alternatives, pensez à leur apprendre à développer leur esprit critique et essayez de vous investir au sein des collectivités et des écoles pour proposer des gestes écologiques comme la possibilité de manger végétarien à la cantine ou les sorties scolaires à but éco-responsable. Vous pouvez également envisager de militer en ne cautionnant pas certaines sorties ou en venant directement à l'école présenter aux enfants vos actions et ce qu'elles vous ont appris. Vous pouvez proposer à vos enfants de s'intéresser aux enjeux écologiques en les abonnant à des magazines traitant su sujet, en lisant des livres sur la question qui sont de plus en plus nombreux à être édités, en étudiant avec vous la planète et les alternatives existantes voir même en les emmenant voir ou participer à des manifestations pacifistes de lutte pour la protection du climat. Il est de la responsabilité de chaque parent de placer le cursus sur l'impact des informations données aux enfants. Je n'ai par exemple jamais caché à mes enfants le sort des animaux en abattoir, ce que je pensais de l'industrie du lait ou des gens qui jettent leurs déchets par la fenêtre des voitures. Par contre mon fils qui devait avoir 5 ans à l'époque est tombé un jour sur la couverture d'un de mes Nat Géo consacré au plastique ou l'on pouvait voir une cigogne s’étouffer avec du plastique. Si cette vision a été très importante dans sa conscience écologique, je regrette que ce soit fait de cette façon. Je suis sûre que j'oublie beaucoup de choses et je vous invite à me donner vos astuces écologiques en famille en commentaire ou sur les réseaux sociaux. Je vous encourage également comme dernier acte militant à ouvrir le dialogue avec vos proches et à afficher fièrement vos positions afin de pouvoir donner une possibilité de prise d'exemple. Bien que nous, écologistes convaincus et consommateurs exclusif de végétaux savons que les petits gestes ne sont pas grand choses à l'échelle d'une véritable décroissance longue et soutenue, je ne peux ignorer que chaque geste est un pas de plus vers cette déconstruction nécessaire et indispensable. J'insiste également sur l'importance de pratiquer ces mesures à deux pour ne pas renforcer la charge mentale féminine et toujours commencer à votre échelle sans s'enfermer dans ses injonctions qui vous feraient perdre en qualité de temps et d'amour pour votre famille. L'écologie est chronophage et infiniment plus amusante pour les enfants que pour les parents. Néanmoins chaque geste répété des dizaines de fois fini par se transformer en habitude et au bout de quelques temps, c'est l'ensemble de notre mode de vie qui s'en trouvera bouleversé. Quelques lectures : - Petit manuel de résistance contemporaine - Cyril Dion - Famille en transition écologique - Jérémie Pichon - Le guide illustré de l'écologie - Bernard Fischesser - Genèse de l'homme écologique - Michel Odent - L'allaitement long expliqué à mon psy - Agnès Vigouroux

- Serre moi fort, comment élever vos enfants avec amour - Carlo Gonzales Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur vos réseaux !

Hélène Rock, doula accompagnatrice de la naissance, de la grossesse et du postnatal. Accompagnement du féminin, des parcours PMA et du deuil périnatal. Artiste écoféministe. Dpt 84 et limitrophes.

0 vue

© 2020 Tous droits réservés à Hélène Rock

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now