© 2020 Tous droits réservés à Hélène Rock

Et si grossesse rimait avec féminisme ?

Le monde occidental a pris conscience ces dernières années grâce à la ténacité des féministes que les manquements sont encore énormes sur la parité homme/femme et dans presque chaque domaine la femme est minimisée, diminuée et ramenée à un statut souvent non choisi et simplement subi. Malheureusement la grossesse ne fait pas exception. Accouchement confort pour le praticien, injonction à la beauté, minimisation des symptômes voir ridiculisation de son état, délai d'IVG minimum, congé paternité ridiculement court, droits mis en berne, la femme enceinte dans la société française est soumise à la même sentence que toutes les autres femmes, celle du "soit belle et tait toi". Et si là aussi, on inversait la tendance ?

Mon accouchement, mes droits, mes choix.


Nous les doulas aimons distribuer à nos clients un petit document appelé "mon accouchement, mes droits, mes choix" mais je pense qu'il devrait être mis dans un petit pli avec le dossier CAF / SECU de toutes les femmes enceintes. Ce document vous explique en plusieurs points comment vous devez vous faire normalement suivre lors de vos examens de grossesse et lors de votre accouchement. Ce que vous pouvez refuser, ce que vous pouvez exiger, ce que vous pouvez noter et quand est ce que vous pouvez attaquer si il y a eu manquement à vos droits. Appuyé sur des textes législatifs précis et élaboré par les avocats de l'organisme "La fondation des femmes" il fait un point avec vous sur les violences obstétricales, l'épisiotomie, le projet de naissance...afin de faire valoir vos droits à un accouchement respecté et à des soins qui soient en accord avec votre statut d'être humain et non pas avec votre statut minimisé "de femme" qui conduis chaque années des milliers de praticiens à vous parler comme à un paillasson, pratiquer sur vous des gestes invasifs, sans votre permission et sans votre compréhension. Car je le rappelle, tout acte médical ne peut être pratiqué que sur un patient ayant exprimé un consentement clair, libre et éclairé (qu'on comprenne, sans contrainte et en toute connaissance de cause).

La naissance ne devrait avoir à faire à la médecine que lorsqu'une pathologie vient s'immiscer dans le bon déroulé de l'accouchement ou de la grossesse. Le respect de la physiologie de la naissance est une question de respect du corps de la femme, de son psychisme, de son intégrité mais également du corps, du développement cognitif et de l'intégrité de son nourrisson.

Personne ne devrait pouvoir s'octroyer le droit de dire à votre place si vous souffrez ou pas, si quelque chose vous est pénible ou non, si votre intégrité est blessée ou non. Vous seule avez la connaissance de votre douleur qu'elle soit physique ou mentale. Combien de femmes se voient se faire fermer la porte des hôpitaux alors qu'elles vomissent sans arrêt depuis des mois ? A combien de femmes dit on qu'une fausse couche n'est pas si grave ? Qu'elles ne "peuvent pas" avoir mal dans cette position, avec ce traitement, cette péridurale ? Non seulement vous méritez que l'on vous écoute mais en plus cela fait parti de vos droits juridiques et vous êtes totalement légitime à le rappeler à vos interlocuteurs et si cela n'est pas entendu, à prendre des mesures pour que cela le soit (demander à changer d'interlocuteur, de structure, se rapprocher d'une association de droit des patients, déposer une plainte...). N'oubliez pas que votre apparence, votre religion, votre statut social, la langue que vous parlez, rien ne justifie de vous faire discriminer, à aucun moment.


Vous ouvrir à tous les choix et toutes les informations


Vous l'avez peut être déjà vu, la société et les médias ne sont pas franchement acquis à votre cause. Parfois on entends même que les féministes ne voudraient pas d'enfants (affirmation particulièrement fausse dans mon entourage...) et par conséquent la seule littérature qui s'offrirait à vous seraient des magazines féminins et ouvrages répondant au besoin commercial de la femme enceinte ou à ce qu'il est "admis" ou "entendu" par la société pour la grossesse. Accoucher sur le dos, avec une péridurale, donner un biberon pour ne pas abîmer ses seins, préparer une chambre à son bébé, préserver sa sexualité peu de temps après l'accouchement, s'acheter la dernière poussette à la mode, mincir vite et bien et surtout ne pas vous ouvrir à la totalité des choix qui en réalité s'offrent à vous. Il existe des dizaines de maisons d'éditions (comme L'instant Présent, le Souffle d'or, le Hêtre Myriadis, les éditions Jouvence...) vous proposant des livres ouvrant d'autres possibilités d'accouchement et de maternage qui respecteront vos besoins différents, vos choix alternatifs, qui répondront à des questions qui restent en suspens chez vous. Lorsque votre cœur vous dit quelque chose, de prendre ce bébé qui pleure dans les bras, mais que le poids des conseils "je pense pour toi" vous dit de ne surtout pas céder, qui écouter entre vous et la société ?

En vous entourant d'une doula au fait des études et respectueuse de votre choix, en visitant différentes structures, en prenant conseil auprès d'une sage femme libérale plutôt que de vous diriger naturellement vers une structure hospitalière comme il vous a été conseillé de prime abord, en suivant des blogs de parents allant à contre courant, en lisant des études scientifiques comparées, vous aurez toutes les informations pour décider par vous même à la lumière de tout ce qu'il est possible de faire plutôt que de faire des choix induis comme si il n'existait qu'une voie pour votre grossesse, votre accouchement ou votre maternage.


Garder votre esprit critique au top niveau


Il y a une grosse différence entre une information juste et une information projetée comme étant idéale par celui qui la délivre. Cela fonctionne avec le corps médical mais également avec les médecines dites "alternatives". Chaque camp peut vous apporter du très bon comme du très néfaste. Gardez votre esprit critique en alerte dans un sens comme dans l'autre pour toujours évaluer le bénéfice de ce que l'on cherche à vous faire faire ou croire. Quels sont les intérêts de l'informateur ? Existe t-il d'autres options ? Comment me renseigner au plus près des études ? Que me disent ceux ayant fait une expérience différente et sur quoi se basent ils ? Qu'est ce qu'un biais cognitif et suis-je entrain de croire pour une raison précise ? La plupart des personnes étant adeptes de croyances biaisées dans le domaine de la santé, que ce soit en médecine ou en médecine alternative seraient des femmes, a qui naturellement l'école n'apprends pas à développer son esprit critique car elle les considère comme étant plus influençables et moins intelligentes. Vous valez mieux que cette idée reçue. Informez vous en profondeur et sur différentes sources pour décider en toute connaissance de cause.


Votre corps ne réponds à aucune norme prédéfinie

Vous connaissez le summer body ready ? Ces articles dans les magazines qui vous disent comment avoir un corps prêt pour l'été ? De nombreuses féministes y répondent comme ceci "pour avoir un summer body ready il vous faut un corps, un maillot de bain...et voilà !". Je vous dirait exactement la même chose pour la grossesse. Vous avez pris plus de poids que vous ne l'auriez voulu ? Vous n'avez pas envie de vous raser ? Vous avez des vergetures ? Vos seins ne sont plus comment avant ? La grossesse est une véritable "usine à bébé", vous fabriquez à partir de deux petites cellules un être complet en un peu plus de neuf mois, ce qui est un exploit incroyable. Il est normal que vous stockiez de la graisse, que votre corps change et que vous n'ayez pas toujours envie de faire ce que l'on appelle des "efforts". A qui profitent ces "efforts" ? Qu'est ce qu'un "effort" ? Avez vous besoin de vous maquiller et de vous épiler de près pour être présentable pour votre gynécologue ou qui que ce soit d'autre ? Définitivement pas, sauf si ce choix vous appartient pleinement, que vous souhaitiez vous plaire et rien qu'à vous. Que vous soyez naturellement mince ou plus ronde, ne laissez personne faire des remarques sur votre ventre, votre prise de poids, sur vos seins, ce que vous portez ou ne portez pas durant la grossesse. Il est très fréquent de voir des jeunes femmes ronde dénoncer une misogynie pénétrante de la part de leur entourage leur disant qu'enceinte ou pas "on ne voit pas la différence" ou de jeunes femmes très minces se voir dire "tu as avalé une pomme ?". Ce genre de remarques sont inadmissible (même sous couvert de "l'humour") et vous ne devez pas en faire les frais. Là encore l'image de la femme dans les médias et la société n'est pas pour aider à déconstruire cette vision de la femme enceinte au corps changeant. Fine, galbée, sans cellulite, radieuse, épanouie, cette image est vraie ou fausse (il existe certaines femmes entrant naturellement dans ces codes et il est hors de question de les discriminer) et ne défini en aucun cas ce que vous devez être. La moyenne de prise de poids pour une femme enceinte est de 15kg, assez loin au final du fameux "un kilos par mois" servant à faire culpabiliser les femmes. Vous en avez pris 20 ? Vous n'êtes pas moins belle. Du moment que votre santé et celle de votre bébé est préservée, autorisez vous à être simplement ce que vous êtes.





Votre partenaire, votre meilleur allié


Votre partenaire est censé être votre meilleur allié durant la grossesse. Partons du principe qu'il vous soutien dans votre émancipation et votre légitime droit d'être considéré à 100% comme un être humain à part entière durant cette période de votre vie (et naturellement, toutes les autres). Impliquez le dans votre soutien et dans le respect de vos choix (bien sûr idéalement, il s'impliquerait tout seul). Vous allez être amenée à défendre des visions qui ne sont pas forcément celles qui sont les plus communément admises dans la société. Un conjoint qui fera corps avec vous pour défendre cette vision sera un atout précieux (encore une fois, ceci basé sur cette affirmation que les hommes sont plus écoutés que les femmes, notamment dans le domaine du médical, pour une fois, faisons en un atout...). Défendre votre allaitement en l'expliquant à la famille, ne pas laisser votre entourage se mettre entre vous et vos choix, rejoindre un groupe de papas engagés dans leur paternité, se confier à sa doula, rencontrer le personnel avec vous, participer au projet de naissance, aller aux cours d'haptonomie et de préparation, être ferme et intransigeant (sauf quand il s'agit de votre santé bien sûr !) sur le respect de vos projets d'accouchements, vous soutenir dans vos décisions, faire des recherches de son côté, prendre des décisions pour ne pas vous laisser tout gérer...Toutes ces implications vous mettront dans une relation horizontale loin du fameux cliché de la mère décisionnaire par principe et de l'homme qui docilement suit en pensant que la grossesse, c'est une affaire de femmes.

Votre conjoint n'est pas aligné avec vos droits ? N'oubliez jamais qu'il vous doit le respect (les conjoints moqueurs peuvent être très oppressifs), de prendre sur lui les tâches domestiques autant qu'il investi le lieu dans lequel il vit et même bien plus si vous n'avez pas la possibilité d'assumer votre propre part et qu'évidemment toute insulte, violence physique, sexuelle ou psychologique doit vous amener à poser une plainte en gendarmerie et à consulter des associations pouvant vous venir en aide. En passant je vous rappelle que la libido est très fluctuante durant la grossesse et que personne ne doit jamais vous exiger des rapports sexuels et que vous n'avez pas à vous exécuter si vous n'en avez pas envie. (SOS violence conjugales : 39.19 )


Vous vivez une grossesse au sein d'un couple de femme ? Aucune discrimination n'est tolérable envers votre modèle familial ou de couple que ce soit au sein de la société, de votre famille ou d'une structure médicale ou hospitalière.


Expérimenter la sororité


Durant votre grossesse vous n'êtes pas seule. Naturellement de nombreuses associations et structures permettent de vous épauler, de vous renseigner, de vous diriger. En plus de ces aides précieuses, vous pouvez expérimenter la sororité, cette formidable force féminine qui vous ouvrira tout un monde de douceur, de partage, de transmission et d'accueil. Que ce soit au sein de groupes de paroles comme ceux proposés par la Leche League par exemple, de cafés parentaux, de groupes facebook, de livres témoignages, de forums ou de tentes rouges, vous pourrez trouver de très nombreux supports de soutiens entre femme où raconter votre histoire, vous faire soutenir après une expérience désagréable ou trouver des ressources pour des choix différents qui vous sortirons de l'idée isolante que vous êtes la seule à prendre telle ou telle décision. La parole des femmes est une immense porte ouverte vers le féminisme et l'autorisation à être soi même, à casser les codes de la femme en retrait, parfois docile, en s'autorisant les petits pas que d'autres ont pu faire avant vous mais aussi à côtoyer tout type de physiques, de modèles de couples ou de famille et ainsi prendre confiance en vous, en vos capacités et en vos choix.


Cultivez votre empowerment


L'empowerment (dit aussi "autonomisation") est un principe allant dans le sens de la prise de pouvoir de l'individu sur son environnement, sa condition sociale et son milieu. L'empowerment des femmes est très puissant ces dernières années. Il passe par toutes les actions que vous allez mener pour être entendue et respectée dans votre vie et dans votre grossesse mais également dans votre conviction que vous êtes forte, puissante, que vous possédez le pouvoir de changer les choses déjà pour vous mais aussi pour les femmes et les hommes qui pourraient s'inspirer de vous. Nombreuses sont les femmes a avoir été cassées voir brisées dès le début de leur vie de petite fille et à avoir de fait perdu confiance en elles, à avoir les larmes aux yeux face à un gynécologue un peu paternaliste ou à ne pas oser faire porter sa voix en se disant que ce n'est "pas si grave" si on ne vous écoute pas. Combien de mes clientes me disent "moi le projet de naissance je n'arriverai jamais à la défendre si mon mari ne m'aide pas". A l'aide de lectures féministes, de biographies de femmes ayant révolutionné leur quotidien, au contact d'autres femmes, d'une doula, d'un/e psychologue, avec des exercices de retour à vous comme la méditation, des rituels de bien être, de petites actions concrètes dans votre quotidien, vous pourrez petit à petit reprendre confiance en vous et trouver le courage de faire porter votre voix haut et fort. Vivre un accouchement respecté, faire ses premiers pas dans la maternité en ayant été traitée comme vous le méritez en tant qu'individu et citoyenne, en ayant été entourée de gens ayant la certitude que vous êtes une femme puissante et en ayant pris votre pleine place en tant qu'actrice de ce qui vous arrive, vous partirez déjà avec un atout énorme pour élever votre enfant : cette certitude au fond de vous que vous allez y arriver. N'oubliez pas votre instinct dans vos prises de décision et ayez à tout jamais la certitude que vous savez profondément ce qui est bon pour vous et pour votre bébé.

En vous impliquant en plus dans une grossesse et une maternité écologique vous agirez non seulement sur vous même, sur votre entourage mais préserverez aussi le futur environnement de votre bébé et serez actrice sur tous les plans de la création du monde de demain - ce que chaque maman est en donnant naissance à un enfant.





En conclusion


Dans ma projection idéale, toute femme serait accueillie comme elle est, soignée comme elle est, écoutée comme elle est. Les accouchements seraient justes, personnalisés, respectueux de la physiologie et donc du corps de la mère et de son esprit ainsi que de garant de la constitution du nourrisson. Jamais une femme enceinte ne devrait subir de remarques sur son physique, sur ses aptitudes ou être remise en question quant à sa douleur ou son vécu. Dans ma projection idéale, les hommes seraient les accompagnants sans faille des droits des femmes.

Pour l'instant c'est une projection mais je suis confiante et je respecterai jusqu'au bout ma vocation qui est que ces projections deviennent un jour la réalité pour toutes les femmes, ou qu'elles se trouvent et peut importe qui elles sont ou quels sont leurs choix.

En attendant, n'oubliez jamais que vous méritez le respect, que c'est votre droit, celui de la constitution du pays dans lequel vous vivez, même si vous n'en êtes pas originaire et que vous avez en vous toutes les ressources pour mener une grossesse et une existence à la hauteur de votre immense pouvoir en tant que femme.


Voici quelques lectures pour vous aider à aller plus loin :

"Accouchement. Les femmes méritent mieux" - Marie-Hélène Lahaye

"Le livre noir de la gynécologie" - Mélanie Déchalotte

"Césariennes, Questions, effets et enjeux" - Michel Odent

“Quelle naissance aujourd’hui pour quelle société demain ?” Doris NADEL Les associations et organismes qui peuvent vous aider : https://ciane.net/ https://afar.info/ www.infofemmes.com/ https://www.stop-violences-femmes.gouv.fr Vous avez aimé cet article, vous le considérez comme utile ? N'oubliez pas de le partager sur les réseaux sociaux !

*** Hélène Rock, doula accompagnatrice à la grossesse, à la naissance, au postnatal, soutien à l'allaitement maternel, accompagnement des parcours PMA et du deuil périnatal dans le Haut Vaucluse, Vaucluse, Sud Drôme, Est Gard et Nord Bouches du Rhône : https://unefemmesouslalune.fr *** Suivez moi sur instagram et facebook ! Rejoignez notre groupe facebook ! Doulas de France Leche League Osez le féminisme


This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now