* Bébés, enfants et nature, une histoire d'amour ancestrale *



🌱Hier je vous parlais de l'éco-anxiété, cette angoisse nouvelle et de plus en plus sérieuse qui ronge les familles et qui peut paralyser l'envie d'enfant. J'avais envie de continuer dans la foulée en vous proposant de nous pencher sur le rapport de l'enfant à la nature qui peut apaiser l'éco-anxiété par la possibilité qu'elle offre de faire de nos enfants de futurs adultes tout à fait concernés.


🌱Vous le savez, nous sommes des mammifères et le maternage en proximité est venu ces dernières années redonner ses lettres de noblesse à la nature animale qui nous anime. Materner (parenter ?) en proximité c'est déjà faire un acte militant et écologique par la réduction drastique de consommation que cela entraîne. Allaitement, cododo, portage, stimulation cognitive par la présence et la voix, dme, motricité en liberté sont autant de réponses archaïques aux besoins de l'enfants qui se passent de productions industrielles.


🌱Les enfants sont eux aussi programmés pour répondre favorablement à un environnement naturel.

La nature émerveille les tout-petits avant même la marche.

Les animaux développent l'empathie (le bestiaire ludique proposé aux enfants est d'ailleurs incroyablement fourni), l'extérieur développe les sens et l'apaisement du contact avec la nature sur les parents favorise le lien, la détente et la santé psychique. Une étude danoise menée par Kristine Engemann sur 900.000 personnes a démontré que le risque de développer une maladie mentale décroît proportionnellement au temps passé entouré de nature entre 0 et 10 ans.


🌱Les enfants plus âgés s'intéressent très tôt à la protection de la nature comme si l'évidence était de la protéger, elle qui offre un terrain de jeu incomparable.

Il existe donc une fenêtre ouverte énorme à la protection animale et environnementale chez l'enfant qui sait génétiquement qu'elle représente une stabilité aussi importante que celle du cercle familiale.

Si les enfants sauvages se transforment en adultes déconcernés, c'est qu'une banalisation de la nature entre petit à petit dans leur éducation (on peut d'ailleurs constater la même chose à propos du sexisme, les enfants étant anti-sexiste de naissance) et les détache de ce par quoi ils étaient naturellement concernés dans les premières années de leur vie.


🌱Vous l'avez donc compris, nous avons dans notre éducation le pouvoir d'entretenir la sensibilité naturelle du bébé et de l'enfant à la nature et de l'encourager à poursuivre cette tendance innée tout au long de sa vie.

© 2020 Tous droits réservés à Hélène Rock

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now